Mon Jan 16 15:10:43 CET 2012

Utilité du zeugma

Outre ses qualités rhétoriques, le zeugma peut servir aussi de test linguistique afin de déterminer si deux sens possibles d'un mot sont distincts. C'est très utile pour les lexicographes qui constituent un dictionnaire : faut-il inclure ce sens ? (En pratique, c'est plus complexe, il existe bien d'autres tests ; qui ont tous leur failles. Lire “I don't believe in word senses” (Kilgarriff ; 1997) pour les détails croustillants).

Prenons donc l'entrée du Wiktionnaire pour le verbe « courir ». Qu'est-ce qui justifie d'avoir 20 sens différents ? Certains sont-il plus proches que d'autres ? Avec le sens « être exposé à » et le sens « disputer une course », on pourrait avoir :

Il court un danger et une périlleuse carrière.

C'est bizarre, donc les sens sont distincts, non ? Pour les sens « Prolonger, aller dans une direction déterminée » et « Couler, s'écouler », comment peut-on construire un zeugma ? Les même exemples se retrouvent d'ailleurs dans les deux sens, une fois avec une montagne, et autrement avec une rivière :

Le Rhône court du nord au sud.

Ces montagnes courent du nord au sud.

C'est donc certainement une instance de polysémie : de l'hyponymie ? Les dictionnaires pourraient/devraient d'ailleurs avoir des listes imbriquées, ce qui permettrait de mieux indiquer ces relations, plutôt que de faire comme si les sens étaient clairement distincts.


Posted by cygal | Permanent link